Le marché belge de l’énergie

En Belgique, plus de la moitié des installations de production d’énergie ont plus de 25 ans et devront être remplacées prochainement. Par ailleurs, le gouvernement a voté le démantèlement progressif des centrales nucléaire d’ici à 2025.

La Belgique a toujours été un importateur net d’électricité. Des données historiques indiquent que notre pays importe une part significative de sa consommation. Le niveau des importations a significativement augmenté ces hivers derniers à la suite des changements et problèmes survenus sur le marché belge de la production d’électricité ainsi que sur les marchés voisins.

Le ministère fédéral de l’Economie (SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie) se penche actuellement sur le besoin d’une nouvelle capacité de production d’énergie à court terme dans son récent rapport publié en juillet 2012 sur les moyens de production d’électricité 2012-2017 http://economie.fgov.be/fr/modules/publications/analyses_etudes/rapport_moyens_production_electricite_2012-2017.jsp. Pour veiller à la mise à disposition d’une capacité de production suffisante à court terme, le ministre de l’Energie Melchior Wathelet a publié un Plan en juin 2012. Ce Plan a notamment mené à un appel d’offres portant sur la construction des centrales au gaz flexibles dont le pays a tant besoin. Dils-Energie a déposé son offre le 22 juillet 2014. Le 27 mars 2015, le ministre de l’Énergie a annulé la procédure d’appel d’offres à la suite d’une opinion préliminaire émise par la Direction générale de la concurrence de la Commission européenne au sujet de l’appel d’offres qui a soulevé des inquiétudes quant à la compatibilité du programme avec les réglementations de l’UE relatives aux aides d’État.

Le gouvernement belge continue à examiner – avec la cooperation de la DG Énergie – la possibilité de mise en place d’un mécanisme adapté afin de pallier le manque de capacité actuel et futur en Belgique.

La nouvelle étude pour 2017-2027 ordonnée par le ministre de l’Energie et réalisée par ELIA (Belgique TSO) sur la nécessité de l’adéquation et de la flexibilité confirme clairement la nécessité d’une capacité de production plus souple, supplémentaire et flexible pour le marché de l’énergie en Belgique après 2023.  

http://www.elia.be/en/about-elia/newsroom/news/2016/20-04-2016-Adequacy-study-flexibility-Belgian-electricity-system